GR10. J1 – J5: Hendaye à St Jean Pied de Port

Paris Austerlitz 30/08/10 -> Hendaye par le train de nuit… départ le 1ier Septembre

J1: gare d’Hendaye – Bivouac près de la voie du train de la Rhune (543m)

Arrivée à 7h25 à Hendaye. Mon obsession est de très vite quitter la ville. Mon sac à dos est très lourd: je n’ai pas tellement vu à l’économie de poids. J’ai préparé des rations alimentaires pour 5 jours, je pars avec 3l d’eau dans le sac, j’ai a coup sur un peu trop de vêtements, j’ai même le filtre à eau Katadyn que j’avais avec moi en Sierra Leone.

Disons que je voulais expérimenter ce que pouvais être la marche “Chargée”… Je remonte vers Biriatou par la route, au plus court sans prendre le GR pour éviter les dénivelés inutiles. Ok, décidement le sac est très lourd. Je peine à trouver les réglages confortables des sangles du sac pour tenter de répartir au mieux la charge sur mes épaules et le bassin…

Les premiers kilomètres sont un vrai calvaire… La température augmente avec les heures passant, la montée au col des poiriers sur une piste caillouteuse me semble être un vrai calvaire. Je remplit mes bouteilles au ruisseau en filtrant l’eau et en y ajoutant un comprimé de chlore. Je perdrais vite l’usage du filtre…

La montée à La Rhune est épuisante. Il fait extrêmement chaud, plus de 35°C. Le soleil tape si fort que je m’assoie sous la maigre ombre des bosquets de genêt dans la montée. Je n’ai pas les jambes pour le poids de mon sac à dos. Je me dis que l’aventure va être longue…

J’espère poser le bivouac sur le plateau des Trois Fontaine au pied de la Rhune. Une fois atteint je découvre que les ruisseaux sont très limoneux, plein d’algues et que les vaches ou les chevaux n’y ont pas fait que boire…

Je pose le bivouac a proximité du chemin de fer, sur une belle pelouse. Je fais le plein d’eau et prend une douche à l’eau de la tourbière. Je lave mes vêtements de la journée. Cela deviendra vite le rite quotidien. J’allume même un feu et me laisse bercer par la danse des flammes en attendant que ma soupe chauffe.

33875_10150098989909278_6862423_n

Très vite, une paire de chevaux sauvages viennent passer le bonjour, curieux de cet étrange camping qui s’installe sur leur pelouse.

J2: La Rhune – Bivouac sur le GR sous le Pic d’Ourresti

Pour ce 2ieme jour, le temps se couvre, un voile gris me change de la chaleur accablante de la veille  pour une journée “pépère” sans grosse grimpe dans les vallons basques… mais marcher sur du plat c’est long… et chiant… Je découvre qu’il n’y a rien de pire que de marcher sur du bitume. Sans cesse les mêmes appuis, pieds et articulation sont au martyr… il vaut mieux marcher dans l’herbe même en bord de route.

Les maisons d’architecture basque sont gigantesques et vraiment magnifique. Le paysage explose de verdure.
Partit du pied de la Rhune à 9h30, je passe par le joli village d’Aïnhoa vers 15h, une pinte, une carte postale et je monte vers les 3 croix pour bivouaquer près d’un abreuvoir, le seul point d’eau prévu par la carte pour les 5 prochaines heures.
Et là c’est le drame: la source est à sec, l’abreuvoir totalement vide, pas d’eau… a peine 1l d’eau dans le sac, il reste 3h de marche jusqu’au prochain point d’eau il est déja 18h… c’est le stress… je suis dans la merde… tant pis, vaille que vaille, il va falloir avancer avec ce que j’ai comme eau… même si je suis bien mort déja… je ne peu pas couper court à l’eau… il faut en trouver pour les heures qui viennent, surtout pour le bivouac et pour demain.
La gestion de la ressource en eau dans le pays Basque fut vraiment difficile.

39418_10150098990259278_3353016_nHeureusement, après une grosse heure de stress, je tombe sur un ruisselet qui coupe le chemin. Stop, on s’arrete là, on sort le filtre à main et on fait le plein d’eau… y’aura même de quoi se faire un petite “douche” d’hygiène.
A proximité, je trouve même un replat herbeux, bon pour le bivouac. Aller on s’arrete là, il est 18h30… stop… je bois mes 3L d’eau au bivouac, une soupe, une purée…

Dans le sac à dos en gros: une tente, un duvet+ tapis de sol, trousse de secours, filtre à eau, pastilles de chlore, une tenue chaude (Damar), 2 T shirt à manche courte, un a manche longue, 1 short, un pantallon, 3 paires de chaussettes, 3 slips, une polaire, un coupe vent, une cape et un pantalon de pluie, des guetres et le reste c’est l’eau et la bouffe.. disons 15kg sans eau ni nourriture… pour se deuxieme jour seulement801m de dénivelé, un total cumulé de 2158m… mais surtout une grosse prise de conscience qu’il va vraiment falloir la jouer sérieux sur la gestion de la ressource en eau… pas comme aujourd’hui

J3: Pic d’Ourresti – Bivouac sur le replat (var.) à la bergerie abandonnée (727m) dans la montée du Pic d’Iparla

3ieme jour, levé 7h. Départ 9h… il me faut 2h le soir entre le moment ou je me pose et le moment où j’ai finit la douche/lessive, l’installation et la bouffe et idem le matin: 2h entre le réveil, le petit déj et le pliage…
Belle journée… encore grosse chaleur
La carte annonce “passages délicats”… oui, joli sentier au dessus d’une belle pente… dans une grosse descente pour Bidarray… je préfère la descendre que la monter
J’arrive à Bidarray vers 13H30, le ravitaillement est fermé jusque 16h… vraiment besoin de bouffe… tant pis je me cale sous un pont pour avoir un peu d’ombre, fait la sieste et attend la fin d’aprem

Je monte 2h ce soir… dur dur la montée… je croise le berger qui redescend des cretes après être allé jeter un oeil sur ses brebis… il me dit où poser ma tente pour avoir une jolie vue

de Bidarray à St Etienne de Bigorre: 8h… par les crêtes… sans eau… je pars à 17h30 de Bidarray en ayant attendu que ça rafraichisse, ravitaillement fait… le sac est lourd: j’ai 7l d’eau pour les 8h de parche + le bivouac de cette nuit
fin de journée avec un point de vue magnifique sur la vallée où courent les nuages, 7h de marche (seulement) aujourd’hui
pour ce 3ieme jour, 1092m de dénivelé, cumul 3250m

J4: Pic d’Iparla – Bivouac col d’Aharza

Levé 7h, départ 8h pour se 4ieme jour… départ vite fait pour profiter de la fraicheur du matin pour se taper les cretes et les 6h qu’il reste sans eau sur les crêtes d’Iparla

Le levé de soleil me donne un panorama exceptionnel, on voit très loin et là je me dis: oulà… bin c’est pas finit les montagnes
Les magnifiques crêtes d’Iparla “y’a du gaz!!!”

40730_10150098997114278_7424737_n

et toujours les cheveaux en liberté… avec une clarine autour du cou… si ceux des plaines savaient ça…

ma présence ne les dérange même pas…
haaaaaaaaaaaa enfin le premier point d’eau depuis 18h… je remplis mon bide et les gourde et en profite pour me décrasser… bin oui… hier très chaud, hier soir, pas de toilette car pas d’eau donc je me fais plaisir
Arrivée à St Etienne de Baïgorry vers 14h30. Courses pour 3/4 jours, préparations des rations remplissage de flotte (6l) car encore pas mal de crêtes demain et pas de point d’eau jusque St Jean pied de port
Je quitte St etienne à 17h et posera le bivouac à 20h. Pour ce 4ieme jour, 1803m de dénivelé, un cumul de 5053m déja… plus que “L’Mont Blanc”

J5: Col d’Aharza – Bivouac sur GR près de St Michel (après St Jean Pied de Port)

Pour ce 5ieme jour, reveil tard: 8h… déjeuner puis lessive des fringues à un point d’eau au niveau de parcs à brebis… départ 10h il fait déjà bien chaud….tellement chaud que je me pose à 13h en bas de cette descente vers St Jean, sous des arbres et suis obligé d’attendre 17h30 pour repartir tant il fait chaud a crever….

Je recharge en eau à St Jean pied de port et traverse tres tres vite cette ville pleine de randonneur à la mords moi le noeud qui vont à St Jacques et qui dorment toutes les nuits en gite: “ho mais vous faites St Jacques à l’envers?”… “non moi je fait le GR10, je traverse les pyrénées, je fais la montagne moi, pas les coquillages”
pas de photo de St Jean… ils m’ont saoulé les pélerins, jolie ville mais attrape touriste… bivouac posé à 19h dans des bois à coté d’un ruisseau… douche, lessive, à peine 456m de déniv aujourd’hui… cuml 5509m

Advertisements

2 thoughts on “GR10. J1 – J5: Hendaye à St Jean Pied de Port

  1. salut,

    super tes récits et les photos. On prévoit avec ma copine de faire une partie du GR10 côté Arriège courant juin. Si tu devais nous conseiller les plus belles étapes (sans bitume et sans route), quelles seraient-elles…?? nous sommes de bons marcheurs.

    Par avance merci pour ta réponse, je vais continuer de lire ton blog

    Benjamin

    • Salut

      Alors les Pyrénées ça commence à dater pas mal… mais de mémoire, l’Ariège c’est plutôt “sauvage” et je ne me souviens pas trop de route, plutot de longs jours sans voir personne. Jette un coup d’oeil à la carto IGN ou au topo guide de la FFR et tu verras directement le type de route/chemins

      Désolé de ne pas pouvoir t’en dire plus

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: