GR10, J21 à J25: Montauban de Luçon à Cabane du Clot-d’Eliet

J21: Montauban de Luchon – Cabane d’Artigues sous le Pic de Burat

44878_10150099024254278_7974742_nle 21, levé à 6h30 pour décoller à 8h

ciel très chargé aujourd’hui… je passe sur les cretes dans les nuages , sur le fil entre france et espagne en suivant les bornes frontières

les cretes dans la purée de poie, c’est pas cool

mais bon on commence à s’être forgé un moral de guerrier… et faut juste faire gaffe

bien suivre la trace… enfin essayer de trouver quelle trace suivre..

parcequ’en fait… y'(a pas de traces… donc faut sortir la carte topo et la boussole… avec l’atimètre on s’en sort

la topo indique des cretes un peu vertigineuses… c’est pas cool, on y voit que dalle…

genre ça… sur le bord droit d’où remontent les nuages, c’est le vide… j’aiiiimeeee !

à 18h30 j’arrive à une cabane d’estive

ici en ariège, c’est le no mans land… des cabanes sont laissées ouvertes sur le GR pour s’abriter en cas de galère

celle ci est franchement pas mal… il y a meme des matelats mousse

je décide de m’y poser pour la nuit… d’autant que mon tapis de sol gonflable fuit… et que ça fait 3 semaines que finalement je dors par terre car mon tapis se dégonfle en même pas 2h… je tenterai en vain de réparer la fuite…

pluie le matin… mais bon rien de grave comparé à ce qui m’attend dans quelques jours.. pour ce 21ieme jour 1685m de dénivelé,
cumul 27 064m

Atelier couture pour refaire les chaussettes qui commencent à prendre cher…. ah oui et aussi: avoir un très bon couteau qui coupe bien c’est cool… mais attention au doigt…

J22: Cabane d’Artigues – Cabane d’Uls

Ariège: no man’s land… pays de l’ours… Mercredi… à Fos tout est fermé… pas de ravitaillement…. je fais un bilan de ce que j’ai en bouffe et rationne pour tenir jusque lundi prochain… j’aurai fait une semaine en autonomie complete… meme si pour les 4 prochains jour ça va être un peu frugal…
ayant voulu couper court au GR, j’ai suivi à partir de ma topo une piste forestière…mais celle ci non entretenu, disparut devant moi au bout d’un moment… comme un con j’ai sorti la boussole et ai galéré un bon quart d’heure pour tenter de retourver un chemin praticable

un peu en galère, je décide de faire une pause à un ruisseau… j’en profite pour laver mon linge. Ambiance très Sierra Leone… j’aime

39565_10150099026279278_8044206_n

Je retrouve finalement un chemin un peu plus loin. Grosse grosse montée vers la cabane d’Uls.

Arrivée à la cabane d’Uls vers 19h….

Super alimentation en eau… faut pas être pressé
Remplir 4L pour la douche… 1 pour le mouillage, 2 et demi pour le rinçage, le reste pour cleaner le gant etc….

là il doit bien faire entre 0 et 4 degrés avec un bon vent… donc bien frais…

popote dans la cabane, éclairage à la bougie
Roots !!!

1763m de déniv, cumul 28 124m

J23: Cabane d’Uls – Cabane de Grauillès
Le lendemain le temps est merdique, il pleut et ça caille méchant.
levé 6h pour ce 23ieme jour, nuageux, averses un peu…. passages un peu “gazeux” au niveau d’anciennes mines
hooo des champis… et là grosse question existantielle:

“Est ce que ça se mange?”

mais comme je suis un tocard en champignon (promit la prochaine fois je me forme en champi) j’ai pas voulu tenter l’expérience “Into the Wild”… je les ai laissé
haaaaaaaa par contre ça je connais: myrtilles !!!!!!!!
plein de myrtilles… que ça même durant tout la montée pour reparti d’Elye (bien 2/3h) que de la myrtille

rhhhaaaa je m’en suis m’y plein le bide

ha ha ha … toutes ces myrtilles et personne pour les manger… ça m’a déprimé…. ces myrtilles c’etait commes des jolies filles célibataires: “toutes fraiches, toutes pimpantes …. et personne pour les manger”…. (veuillez m’excuser… ça va faire plus de 3 semaines tout seul dans la montagne… je craque)

je finis la journée sous un ciel couvert qui m’annonce de la flotte… point météo 3 prochains jours de pluie… et merde…

je m’arrete à la cabane de Graouilles (j’adore ce nom)

je lave toutes mes fringues et les fait sécher, je vais avoir besoin de fringues propres et séches pour les prochains jours de pluie
rhhooo trop bien encore un matelas pour cette nuit ! Définitivement mon tapis de sol à une fuite irréparable. De plus c’est une saloperie de sac “Duo” où le tapis de sol s’intègre dans le dos du sac de couchage qui n’est pas totalement fermé… donc en plus de dormir par terre, je perds en isolation avec  le sol et quand je dors sur le coté, ça fait un jour au niveau du dos… donc je me les pèle…
23ieme jour, 1723m de dénivelé, cumul 29 847m

J24: Cabane de Grauillès – Cabane de l’Artigues
vendredi 24… levé 6h30… il pleut des cordes, je me recouche jusque 9h30… il pleut toujours… j’attends même midi pour avoir une petite accalmie.. il se remet à pleuvoir des cordes à peine partit.. tant pis faut avancer… je suis vite tremper, de grosses rafales de vent rafraichissent encore le tout… je n’avance pas.

62746_10150099028239278_6203258_nJe fais des pauses pour m’abriter régulièrement dans ou contre des cabanes d’alpages… à 17h j’en ai plein le cul… je m’arrete à la cabane du Trapech… pas d’eau, pas de quoi faire de feu pour me sécher… c’est un peu le drame… tant pis je décide de continer puis tombe sur la cabane de l’Artigue
toute petite, sans confort…
mais j’ai de l’eau
et de quoi faire un peu de feu…

Je fais sécher mes fringues et surtout mes pompes qui baignent dans le jus depuis ce matin… il est 19h, grosse journée de merde, 1106m de dénivelé, cumulé 30 953m… je voit passer 2 jeunes de 15 ans qui montent à l’estive avec un joli chien de berger… l’un est le fils du berger… c’est la relève… ça fait plaisir… il me payent une roulée (ça faisait 2 jours que j’étais en panne sèche)… on discute de l’histoire de la vallée et de l’élevage une petite heure… instant bonheur…. ça fait pas mal de temps que j’ai pas croisé d’êtres humains

J25: Cabane d’Artigues– Cabane de Clot-d’Eliet

Au matin du 25… ce joli ciel du 24 au soir après la pluie est redevenu apocalyptique… il a plut toute la journée non stop… à 1800m la pluie s’est transformée en neige… j’ai prit très très cher… 3 jour qu’il pleut… et la neige à 1800m c’est une très mauvaise expérience et une très mauvaise nouvelle pour les jours à venir… je réalise que je ne suis pas équipé pour la pluie, encore moins pour ce froid et pas du tout pour la neige…

Le 25 levé 7h30, départ 9h, arrivée à la cabane d’Eliet (1683m) à 17h trempé… 1381m de déniv, cumul 32 334m

pas moyen de faire du feu (le bois entassé devant la cabane est humide)… la nuit est très froide, la cabane pleine de courants d’air, il neige… je craque… je décide que ça se finira là et que le lendemain je m’arreterai à Seix… pour prendre un bus pour Foix…

trop de pluie, trop de neige…
“quand y’a plus de plaisir, il faut partir..”

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: