GR5, J1 à J5: De Thonons au col d’Anterne

J1: Gare de Thonons les bains – Bivouac à Vinzier
IMGP5924Je rejoins Lisa dans le train pour Thonons. Nous sommes le 5 septembre et cette année encore l’été se prolonge dans les Alpes. Je suis ravi que Lisa se soit joint à moi pour cette année. Je n’ai qu’une chose à regretter: qu’elle ne m’honore de sa compagnie que pour les 3 premiers jours. Nous avons ensemble déjà traversé (en voiture cette fois) le Portugal durant le mois de juin. Je sais qu’elle pourra physiquement faire ces étapes et que ces premiers jours en sa compagnie seront joyeux, comme toutes les occasions que j’ai pu partager avec elle.

IMGP5944

La première partie du chemin remonte tout d’abord par la route au milieu de la plaine au dessus du Léman puis grimpe tranquillement dans les bois pour remonter la Drance. Il fait un temps magnifique et le peu de dénivelé permet de bien se mettre en jambe.

IMGP5919

Le soir nous cherchons un endroit où bivouaquer. La ressource en eau mais surtout l’habitat encore assez présent nous pousse à remonter dans Vinzier où semble-t-il un camping existerait. Nous arrivons au terrain de football communal. Il y a un dernier camping car en place. Les occupants sont sur le départ le lendemain mais ne daignent pas nous ouvrir la porte des sanitaires pour les douches et les toilettes, malgré la diplomatie et le sourire de Lisa. Modissant les septuagénaires, nous nous lavons au robinet et improvisons chacun de notre coté des toilettes nature…

7h de marche. 789m de dénivelé.

J2: Vinzier – Bivouac au dessus du chalet de Bise
J2, levé 7h30, départ 9h30.

IMGP5945

Ce deuxième jour nous fait entrer dans la vrai rando. Le GR suit le balcon du Léman:  les alpages, la vue sur le lac, les sommets au sud d’où se distingue le Mt Blanc, le soleil et le magnifique ciel bleu, ajouté à la charmante compagnie me font presque supporter le souffle court et la forte montée de la Tête de Fieux.

Lisa qui porte une petit sac pour 3 jours cavale avec beaucoup plus d’aisance devant moi.

cropped-imgp5989.jpg

Le Chateau d’Oche se dresse devant nous et le caractère montagnard s’accentue pas après pas.

cropped-imgp5986.jpg

Le lac de la Case ne permettra pas de remplir nos gourdes, la chaleur de l’été et les troupeaux ayant conduit à une eutrophisation du lac (verdatre) un peu trop louche à mon goût. Passé la porte d’Oche, des montagnards d’un autre style croisent notre route. Rencontre fascinante avec des bouquetins à quelques mètres de nous.320666_10150485824044278_474994570_n

En fin de journée, nous nous arrêtons sur un petit replat au dessus du torrent qui descend au refuge de la Bise.

8h30 de marche 1341m de dénivelé, cumul 2130m

Lisa découvre les bienfaits de la douche au torrent… J’entends ses cris de la tente quand elle se décide à goûter à la température de l’eau. Ces 2 jours de marche en la compagnie de Lisa furent tout autant d’occasions permanentes aux rires et à la joie. Depuis sa rencontre faite durant l’hiver précédent, ces 6 derniers mois furent extrêmement joyeux à chaque fois que j’eus la chance et le plaisir de partager un peu de temps avec elle. Lisa fait partit de ces rares personnes qui vous apporte chaleur et rayon de soleil dans votre journée et votre esprit, aussi sombre ou nuageux soient-ils…

J3: Chalet de Bise – Bivouac entre col de Bassachaux et col de Chésery

Au matin, le ciel s’est couvert d’un voile gris qui ne présage rien de bon pour la journée. Nous partons tôt pour passer le pas de la Besse et nous rendre à La Chapelle d’Abondance où Lisa doit (déjà) prendre un bus. levé 5h45 départ 7h… être à La Chapelle avant 10h

La remontée de la vallée d’Abondance me semble bien longue. Il se met à pleuvoir. Mon humeur est grisâtre tout autant que le ciel.

La compagnie de Lisa m’avait rendu ces 2 premiers jours plus agréables qu’à mon habitude. J’aurais apprécié partager plus longtemps la route avec elle… Ce fut d’ailleurs malheureusement la dernière occasion que j’eus de partager un bout de chemin avec Lisa depuis…

“Va, je ne te hais point”

Entre nous: ne partez jamais en montagne en imaginant que cela vous permettra de ne pas penser ou de ne plus penser à une demoiselle… c’est tout l’inverse… pas après pas, votre esprit ne s’occupe à rien d’autre qu’à ça…

Je remonte donc toute la vallée jusqu’au col de Bassachaux puis pose le bivouac sur un replat sous la crête des Rochassons, a mi-chemin avant la frontière Suisse, le long de petits cours d’eau.

IMGP5959

Bivouac à 19h. 1867m de dénivelé, cumul 3997m

J4: Chésery – Camping de Samoëns

J4, jeudi 8 septembre. Levé 7h, départ 8h30

IMGP6019

Du Col de Chésery, je contourne le magnifique Lac Vert et débouche dans la vallée Suisse. Le point de vue sur le massif des dents blanches et magnifique. Les clarines des troupeaux accompagnent mes pas en musique.

IMGP6017

Retour en France au col de Coux où de nombreux randonneurs se repose après une montée qui leur a semblé éprouvante soit coté Français, soit coté Italien. Malgré mon gros sac, je suis toujours surprit de dépasser d’un pas presque pressé les randonneurs du dimanche dans la monté des cols.

La vue s’ouvre plein sur vers la longue descente vers Samoëns. Très longue descente… voire trop longue pour mes genoux… surtout la portion goudronnée finale qui me semble interminable. Je me pose tot en fin d’après midi au camping de Samoëns, en profite pour refaire le plein de nourriture pour la suite pour aller jusqu’au prochain ravitaillement aux Houches. Je tente de joindre PEB et Natacha qui ont posé leurs valises dans le coin. Pas de réponses, je crains ne pas avoir des numéros de téléphone à jour.

seulement 1000m de dénivelé, cumul de 4997m

J5: Samoëns – bivouac au bord d’un petit lac sous le refuge du col d’Anterne
J5, vendredi 9 septembre. Levé 7h, départ 8h45, remontée le long du Giffre.

IMGP6025

Le GR remonte le Giffre et débouche dans l’extraordinaire vallée de Sixt, après être passés dans des gorges à l’ambiance très particulière. Le temps est magnifique, la chaleur se fait sentir et la montée s’avère longue et éprouvante.

IMGP6030

IMGP6033Une bonne demi-heure de marche conduit à la rafraichissante mais non moins imposante cascade du Rouget.

Peu après je croise un randonneur sympa qui parcoure le GR dans l’autre sens. On se pose à discuter tous les deux le temps de casser la croute. Lui est partit de Nice et est sur le point de finir le périple à contresens. Voilà une seconde personne avec qui j’aurai bien aimé faire le voyage…

La montée au Collet d’Anterne est heureusement à l’ombre car celle-ci est bien longue. Sur l’étroit sentier, je dois soudainement m’écarter de la trace pour laisser passer durant de longues minutes des dizaines de brebis qui dévalent les unes à la suite des autres le sentiers en provenance de l’alpage… il me semble assister à flux continu de pelotes de laine dévalant la pente au pas de courses, suivant mécaniquement la bête précédente, manquant à chaque pas de chuter…

Derrière le troupeau, le berger et ses chiens semblent eux aussi courir à bride abattue afin de ne pas se faire distancer.

IMGP6054

Passé le Collé le plateau de la montagne d’Anterne est à coupé le souffle, les rocher des Fiz barrent un coté de la vallée par des falaises abruptes, le ressaut passé le chalet d’Anterne offre une vue magnifique vers le nord et la vallée du Giffre, et coté sud sur le lac d’Anterne.

IMGP6069

J’hésite longuement à poser le bivouac au bord du lac. Le paysage est incroyable et l’ambiance de ce cirque me donne l’impression d’être coupé du monde. Cependant devant moi se dresse le Col d’Anterne et bien que la journée soit déjà bien avancée, je sais que de ce col s’offrira à moi la vue sur le Massif du Mt Blanc…

IMGP6084

Je n’hésite finalement pas longtemps

La vue sur le massif du Mt Blanc est impressionnante. Devant moi le Brévant se dresse comme dernière barrière avant les neiges du Massif incroyable du Mt Blanc. Pour moi qui ne l’avait jamais vu, je n’ai d’autre moyens de comparaison que ces images de ces somment Andins, de Patagonie ou du Népal qui se dressent monstrueusement avec des pentes raides et sans fin…

IMGP6099
Aiguille du midi (3842m), Mt Blanc du Tacul (4248m), Mt Maudit (4465m), Mt Blanc (4810m)… tout à gauche l’aiguille verte et les Drus. Les petites Jorasses à gauche de l’Aiguille du midi

IMGP6124Je reste un long moment au col à observer ce paysage. Puis cherche sur la carte un endroit où enfin poser le bivouac. L’endroit tout trouvé: un petit lac hors GR en contrebas du Refuge

Bivouac posé à 19h à 1995m au bord l’étant de Laouche

Je passerai une grande partie de la soirée à admirer les couleurs rosées puis bleutées parcourir les sommets enneigés en tentant de me remémorer les noms de chacun d’eux,
L’aiguille verte (4122m) et Aiguille du Dru (3754m)
dénivelé 1910m, cumul 6907m… ça y est on commence à bien marcher là…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: