Security: PLB or Spot Tracker

Risks and Security:

I don’t consider Trail and Tramping activities as risky. Objectively speaking, driving a car is much more dangerous. However possible events as simple as to sprain one’s ankle or to fall bad lead to very complicated situations. Moreover in remote areas and most of all as you walk alone ! That’s the case in NZ. You can not bypass this fact and the lack of GSM coverage in some areas.

To invest in a Personal Locator is the first priority according to me.

You will find 2 types of Locators:

The Personal Locator Beacon (PLB):

Distress radio beacons, also known as emergency beacons, are tracking transmitters which aid in the detection and location of boats, aircraft, and people in distress. Strictly, they are radiobeacons that interface with worldwide offered service of Cospas-Sarsat, the international satellite system for search and rescue (SAR). When manually activated, or automatically activated upon immersion, such beacons send out a distress signal. The signals are monitored worldwide and the location of the distress is detected by non-geostationary satellites, and can be located by some combination of GPS localisation and Doppler triangulation.

It is the individual emergency locator commonly and widely used: http://www.fastfindplb.com/us/

Sport Tracker:

Another “Commercial” option is the “Spot Satellite Messenger”. The Satellite coverage as the emergency and rescue Network is different. The “communication” option that lead people to buy this technology is mostly based on the possibility for your friends and relatives to follow you online. As well as you can send a message to them. My opinion is that this option could lead to some unjustified worries among your followers if you miss to send your position or the “I’m O.K. message”. A phone could easily be used for this kind of communication.
http://www.findmespot.com

For me, there is no debate. I need a security tool, not a communication gadget.

  Risques et sécurité:

Je ne conçois pas la randonnée comme une activité à risque. Objectivement il est plus risqué de prendre sa voiture que d’enfiler une paire de chaussures de rando et de partir sur les chemins. Cependant, une cheville mal en point, une mauvaise chute, un problème de santé peuvent vite devenir une réelle situation problématique lors de rando éloignée de la civilisation, qui plus est en solo.
Si j’ai déjà eut l’occasion d’encaisser un accident de moto au fin fond du bush en Sierra Leone, et me soigner par moi-même sur le coup et durant les semaines qui ont suivit, si je sais désormais ce que peux être une intoxication alimentaire, comme j’ai pu faire durant ma traversée des Alpes, il y a tout de même des événements qui doivent être envisagés. Une chute grave comme j’ai pu faire aux Antilles en Janvier 2013, ou un choc anaphylactique sévère doivent être anticipés, tout autant qu’une cheville ou un genou foulés. Loin de tout, une simple foulure peut conduire à une incapacité de se déplacer. Et même si une formation poussée au secourisme et les capacités de survivre dans la nature ne me sont pas inconnus, il serait insensé de négliger l’option d’un secours. Or la couverture GSM n’est pas partout optimale, a fortiori le long du Te Araroa.

Il me semble essentiel pour ce périple de me munir d’un moyen de détresse efficace.

 
Radio Balise de Localisation ou PLB (Personal Locator Beacon)

Il en existe 2 types basés sur le même principe: la géolocalisation par satellite et la signalisation aux services de secours et de recherche internationaux. Ces balises de détresse équipent tous les appareils aériens et les navigateurs. De plus en plus de personnes ont recours à cette technologie. Ces balises sont à usage unique et doivent être déclenchées par la victime en cas de besoins de secours impérieux. Il est de bon goût de l’avoir a porté de main et encore plus, directement portée sur soi lors de situations périlleuses: traversée d’estuaires, de cours d’eau, zones où une chute n’est pas à exclure.

Les 2 types de balises que l’on peut trouver pour les besoins de ce trail sont la Balise Spot, et la Radio Balise de Localisation ou PLB

Le PLB est la version légère et portable des balises de détresses, sans sacrifier en efficacité et robustesse.
http://www.fastfindplb.com/fr/

Balise SPOT

La balise Spot est une version plus “ludique” selon moi, qui ajoute à la fonctionnalité originaire de signalisation des options de communication.
http://www.balise-spot.fr/

Elle permet en plus de cette option de sécurité essentielle :

La balise SPOT fait appel au système de localisation satellite GPS pour déterminer la position d’un utilisateur, et au réseau Globalstar pour transmettre cette position à un serveur qui peut, au choix,
– la retransmettre par email ou par SMS à des destinataires préenregistrés (messagerie),
– la transmettre à un centre de traitement des alertes pour les cas les plus graves,
– générer une carte indiquant votre position
– transmettre un fichier de points vers un logiciel de cartographie spécifique

L’avantage ludique est de permettre à vos proches de suivre votre périple au jour le jour en ligne…
Selon moi, l’option “tranmettre un message” à un proche du genre “Je vais bien”, a plus de défaut que de qualités. Que se passe-t-il si vous omettez de transmettre ce message au moment convenu, et si vous omettez de la faire quelques temps. Quelles inquiétudes allez-vous générer auprès de vos proches.
Enfin la couverture satellite n’est pas la même, l’abonnement annuel pour la balise Spot est à prendre en compte ainsi que les modalité de prise en charge et de déclenchement des secours.

En ce qui me concerne, je favorisera donc l’achat d’un PLB…C’est un outil dédier au secours, la balise Spot est un objet commercial.

le choix du modèle sera finalement laissé au budget, robustesse et poids des différents modèles

Un fois le PLB acheté, il doit être obligatoirement déclaré et enregistré auprès des services nationaux. Chaque appareil possède une référence qui lui est propre, en fonction de son pays. En gros si vous achetez votre PLB en France, il faut l’enregistrer en France. Peut importe que vous partiez en rando en Suède ou en Nouvelle-Zélande. La déclaration comportera cependant des informations sur votre futur périple, votre identité bien sûr mais aussi celle d’un proche à prévenir en cas d’incident. En France c’est le CNES qui procède à cet enregistrement: https://registre406.cnes.fr/

Advertisements

One thought on “Security: PLB or Spot Tracker

  1. Pingback: Prepa Sommaire | Te Araroa Super-Tramp

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: