A un litre du bonheur…

Suite à deux questions de visiteurs au sujet de l’eau…

Combien faut-il avoir dans le sac et combien d’eau pour une journée?

J’ai croisé des marcheurs qui avaient parfois 2L d’eau pour la journée …
Je pense que le soir ils devaient faire pipi des grumeaux et avoir des jambes de plombs le lendemain matin…

Personnellement je considère que l’hydratation est super importante. J’ai toujours une bouteille d’un litre que je laisse en fond de sac et que j’oublie, au cas où.

3
Durant la journée, je bois sans compter et je remplis mes 2 bouteilles d’un litre que j’ai sur les poches latérales du sac, alternativement, dès que je le peux.

Pour le bivouac, je prévois toujours de planter la tente à coté d’un point d’eau. Entre la fin de journée, le dîner et le petit déj le lendemain, je consomme 3L d’eau.

Sans randonner, je consomme bien mes 2 litres d’eau durant une journée normale, quand je ne randonne pas.
Vu ce que l’on transpire durant la marche, l’effort que l’on a à fournir, le type d’alimentation durant la journée, je ne vois pas comment se rationner en eau.
Il faut partir du principe que l’hydratation est super importante. Ne pas porter ses 8L d’eau dans le sac, mais remplir ses bouteilles dès qu’on en a une de vide, en profitant des points d’eau tout au long de la journée, savoir lire une carte IGN comme le paysage pour dénicher les points d’eau en chemin.

 

Bon a savoir

L’eau représente environ 60% de la masse corporelle…

Les faits de respirer (400ml par 24h), de digérer (en moyenne 130ml d’eau pour la dégradation des sucres, 120ml d’eau pour la dégradation des lipides et 19ml pour la dégradation de protéines pour des apports caloriques de 2500kcal), d’uriner (700ml), de bouger et de transpirer nous font perdre de 1,5 à 2,5l d’eau en activité “normale”

Les aliments ingérés apportent en moyenne 1 litre d’eau, le litre et demi manquant pour combler les pertes hydriques doit donc provenir des boissons….

Mais en rando, on ne mange pas grand chose plein d’eau… au contraire c’est plutôt sec…

Il faut boire pour compenser toutes les pertes encourues pendant l’activité physique. Mais comme la capacité d’absorption du corps est limitée à environ 1 litre (4 tasses) par heure, c’est parfois impossible. Il arrive en effet que le taux de sudation soit nettement supérieur à 1 litre par heure, entraînant inévitablement une déshydratation. L’objectif est alors de limiter les dégât.

tableau-1-1

Un faible pourcentage de déshydratation à déjà de grandes conséquences sur le métabolisme général, encore plus durant ce type d’effort au long court, joue sur le physique autant que sur le psychologique, l’attention et la récupération

1

Les signes de déshydratation

  • Les premiers signes de déshydratation sont la soif, des lèvres sèches, une perte de poids débutante (inférieure à 5 % du poids du corps), une fatigue anormale et une perte de force.
  • Chez les personnes âgées, la sensation de soif est souvent retardée et peu marquée, ce qui est la cause de déshydratations souvent graves.

Si la déshydratation n’est pas compensée rapidement par un apport en eau suffisant, elle peut s’aggraver rapidement.

4

La déshydratation grave

Elle correspond à une diminution du poids supérieure à 5 % du poids total de la personne. Lorsque cette perte de poids est supérieure à 10 %, le bon fonctionnement des organes vitaux (cœur, vaisseaux, foie, cerveau, etc.) peut être compromis.

Voici quelques symptômes :

– La douleur chronique dans les articulations et les muscles
– Douleurs lombaires
– Maux de tête
– Constipation
– Forte odeur à votre urine avec une couleur jaune ou orange
– Perte de poids rapide
– Sécheresse de la bouche et la salive adhésive
– Réduction de la miction
– Fatigue
– Mains et pieds froids
– Augmentation du rythme cardiaque
– Perte d’appétit
– Les changements de comportement tels que la peur, la gêne accrue et de l’inattention
– Diminution de la capacité de la mémoire à court terme et la concentration
– Vertiges

“beaucoup de personnes sont à 1L du bonheur”
(ce qui veut dire qu’avec 1L d’eau en plus dans le corps, ça change vraiment la vie)

 

Vous avez des personnes un peu “casse burette”, ou pas “super joyeuses” dans votre entourage… peut-être ne boivent-elles tout simplement pas assez (d’eau je précise…)

2

Une technique pour savoir si l’on boit assez d’eau est toute simple, je la raconte sans cesse durant mes sorties nature avec les enfants en éducation à l’environnement: pour savoir si l’on boit assez d’eau (quand on ne boit pas de café ni thé), c’est de regarder la couleur de notre urine quand on fait pipi… si on fait pipi jaune, c’est qu’on ne boit pas assez d’eau…

Les reins filtres les déchets produits par notre métabolisme, l’urine les évacue, si on ne boit pas assez d’eau, pas assez d’eau pour nettoyer notre corps, l’urine de couleur jaune est trop concentrée… mettre un sachez de thé dans un verre d’eau chaude, dans un bol, ou dans une bassine et comparer l’intensité de la coloration de l’infusion…

 

IL FAUT BOIRE BOIRE BOIRE !
(et faire pipi !)

Pour les plus grands, pensez aux soirées un peu trop arrosées… et à la différence le lendemain matin entre ceux qui boivent de l’eau durant la soirée, voire un bon litre (d’eau) avant d’aller se coucher, et ceux qui ont tout autant bu (d’apéro/digestif), mais sans eau…
La gueule de bois du lendemain est toute différente…

D’ailleurs les symptômes de la gueule de bois sont tout à fait comparables à ceux de la déshydratation… et ont des causes très proches…

Advertisements

One thought on “A un litre du bonheur…

  1. Pingback: Prepa Sommaire | Te Araroa Super-Tramp

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: