Choisir son meilleur ami pour l’aventure

Comment choisir son meilleur ami pour l’aventure?

Je vais partir pour environ 5 mois en solitaire, hormis les rencontres durant ce voyage, comment choisir mon meilleur ami?
Celui que j’aurais toujours à mes côtés, qui sera là toujours en cas de coups durs, qui comme moi sera et restera bien affûté, jour après jour. Celui que je pleurerai si je le perds au détour d’un chemin. Celui qui m’aidera à faire le feu, aller cherche du bois, réparer ce qui casse, faire à manger, voire si tout se passe mal, qui me filera un bon coup de main?

 

Bref, comment choisir son meilleur ami: une bonne lame, son couteau?

Je ne sais pas vous, mais moi, depuis tout petit, j’ai toujours était fasciné par les belles lames. Pas les couteaux à la Rambo mais, les beaux couteaux de forge.

Petit j’avais mon couteau suisse, à la Mc Gyver, apte à tout et bon à rien, comme moi.
En mer j’ai toujours mon Wichard, pour couper un bout, faire sauter une manille, préparer l’apéro…. En balade, j’ai toujours mon Opinel, pour tout et pour rien.
Pour le plaisir, le fromage et le saucisson, j’ai toujours mon beau couteau Corse, à la lame fine et courbe…

 

Quel couteau pour quel usage?

Je ne cherche pas de quoi couper mon saucisson. Je recherche quelque chose de robuste, qui garde son tranchant, qui peut servir à tout.

 

On peut distinguer 3 types de couteaux.

Les lames mobiles qui se replient dans le manche, du type Opinel,

et les lames fixes, où la lame est “insérée” dans le manche. De là, 2 options, la lame “partielle” ou “full tang”.

https://i0.wp.com/www.couteau-survivre.com/wp-content/uploads/2013/05/couteau-de-survie-full-tang.png

Vous comprendrez tout de suite le lien avec la robustesse. Le full tang est le couteau de forge par excellence. Le manche est fixé à la lame. Cependant, tout en gagnant du poids, de nombreux couteaux “partiels” ont toutes la robustesse suffisante

 

https://i2.wp.com/www.couteau-survivre.com/wp-content/uploads/2013/10/Mora-x-ray.jpg

Les couteaux pliants comportent des risques de blessures important par fermeture de la lame, ainsi qu’une robustesse mis à mal du fait de la mobilité de la lame par rapport au manche.

 

 Moralité:

Le couteau pliant est utile pour le décorum et l’apéro. Le Full Tang est parfait pour le Bâtonnage, mais peut-être un poil lourd. Le couteau à lame “partielle” est un bon compromis

 

Quels usages pour ma part?

Couper et travailler le bois

Dans le jargon du Buscraft, on appelle ça BATONNER: couper, tailler, éplucher, découper…

 

Faire du feu

 

Et puis tout ce qui arrivera sans prévenir….

 

Mora-Of-Sweden-Logo

Je tiens à remercier la Société MORA, qui fabrique depuis des générations de superbes couteaux

ENTETE-MORA

 

 

de m’avoir offert un de leur modèle, le MORA “BUSHCRAFT SURVIVAL”

 

12051

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: