hanganui River

Durant 5 jours la fine équipe s’est bien tire la bourre sur la Whanganui… rien d’insurmontable ni techniquement ni physiquement.

Etant un nombre impaire, 3 binômes prirent des canoës canadiens et j’ai opte pour un kayak… mais pas de ceux enferme dans la coque sous la jupette… non, non… un mauvais souvenir gamin en Ardèche, quand le kayak s’est retourne et que je n’ai pas réussit a escamoter…. et qu’a bout de souffle j’ai tente de décrocher la jupe néoprène… sans y arriver…. je crois bien avoir cru a se moment la boire la grande tasse.

J’ai donc un kayak moule ouvert… dans les canoë canadien, on est au sec, a l’abris des vagues des rapides. Dans ce genre de kayak non, on a les pieds et les jambes dans l’eau… Durant ces 5 jours on aura de grosses pluies, parfois froid, de jolie bivouac, un copain cochon, de bonnes rigolades…

Arrivée a Pipiriki, je suis le seul a refaire le sac et remettre les chaussures de randos pour continuer plein sud vers la ville de Whanganui a 70km de la. Mes compagnons eux retourne avec le minibus au point de depart. Maria et Andreas tout comme Sylvio et Mathilde vont un peu se promener dans le coin. Faire une pause pour s’eloigner du trail, attendre un bon creneau meteo pour traverser le Tongariro. Pour ma part je remets a plus tard, pour la fin de mon aventure la traversée du massif volcanique… l’endroit mérite d’y passer plus de temps qu’un simple traversée d’une journée… et surtout je veux y venir sous un grand soleil…. ça sera pour la fin de mon périple quand je remonterai de l’île du sud.

François quand a lui arrive sur la fin de ses ressources financières… et peut être aussi aux limites de sa nostalgie… il a prit un billet retour vers la France pour les vacances de Noel… Jenny l’américaine elle a décidément abandonne le Te Araroa… elle bossera et voyagera en nouvelle Zélande pour les mois a venir et peut être recommencera t elle le Te Araroa l’année prochaine. Surement conduira elle en voiture francois pour qu’il puisse voir un petit bout de l’Île du sud pour les 3 derniers semaines qui lui reste.

C’est a grandes embrassades et un petit pincement au cœur que je quitte mon équipage. Je ne crois pas les recroiser sur le Te Araroa dans les mois qui viendront. Fin d’un joli chapitre.

La suite de l’aventure se passera donc a pied le long d’une petite route sinueuse au fond des gorges. Le soleil est de retour, enfin, le parcours quand bien même le long d’une route est magnifique, cela ressemble un peu a l’Ardèche…

Arrivée a Whanganui, je prends une petite pause ici….

Les photos de cette aventure sur le lien suivant

La suite du programme:

pour Palmerston a plus de 100km de la… ce n’est que de la marche sur le bas cote de grosse route ou voie rapide… pas de nature, pas de lieu ou poser la tente… un mélange entre près et agglomération… je vais péter un câble… je crois que pour une fois je fais sauter cette étape.

Apres Palmerston on est bientôt a Wellington, plus que 100 ou 200km… il faut remonter un rivière en longeant la vallée, puis juste avant Levin, on grimpe dans la montage: Les TARARUA range… la section la plus difficile de tout le trail de l’ile du nord: Tres raide, beaucoup de dénivelé, des crêtes en altitudes, très isole, extrêmement exposé au vent et a la pluie. Tous les ans des randonneurs sont secourus dans ces montagnes dans des états de sante plus moins moins graves…. surprit pas la météo ou par un faut pas….

Je pense que j’attendrais a Palmerston ou Levin un vrai et bon créneau météo pour cette section…. et après ça, ça sera l’ile du sud qui sera en vue…. ENFIN

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: