Tour du Mt Blanc

Jour 1:

Arrivé au petit matin à la gare des Houches, direction les Houches pour un petit déjeuner à la boulangerie avant d’attaquer sous le soleil la montée au col de Voza. Il fait encore chaud en ce début septembre. Bien qu’étant une petite montée, cette mise en jambe fait perler quelques bonnes gouttes de sueur. Quelques ruisseaux et l’ombre des arbres apporte quelque peu de fraicheur. Au col Voza 1653m, la gare d’arrivée du télésiège possède une salle hors sac, des toilettes et un accès à l’eau.
La descente vers Bionassay tape bien dans les genoux, la remontée de la vallée le long de la rivière vers les Contamines est agréable. L’église des Contamines, en perspective avec la face sud du Mt Blanc, est magnifiquement décorée.
L’aire de bivouac après les chalets du Nant-Bornand est de piètre qualité: peu d’endroits plat, de gros cailloux… et le petit bois attenant est jonché de papiers toilettes laissés là par les caravanes de randonneur sur le TMB de l’été.

A toi le randonneur Bobo, qui vient dans ces montagnes durant l’été… pense à enterrer, ramasser ou au moins bruler ton PQ !

L’aire de bivouac proche du refuge de la Balme un peu plus haut permet d’accéder à des toilettes et à un point d’eau. Même si elle est toute petite, ces toilettes rendent l’endroit plus accueillant et surtout plus propre.

Les photo ici

Jour 2:
Le temps s’est couvert. Un couvercle de nuages gris recouvre la vallée. Arrivé au Col Bonhomme, le vent et la première pluie m’impose de passer au dessus du short le pantalon de pluie et la veste… les nuages remontent en courant la vallées… Il n’y a plus personne, à part un troupeau de monton et un berger solitaire.
Je coupe vers le col des Fours 2665m, dans le brouillard et la pluie.
La descente vers La Ville des Glaciers est rapide, j’y serais pour 13h. La montée au Col de la Seigne 2516m est longue en douce, de quoi finir la mise en route des jambes et du cardio. Au col, un vent froid balaye tout ce qui se tient debout… Je cherche une petite trace qui part du col, pour rester à 2500m, vers l’ouest et qui permet de rejoindre le col des Chavannes 2592m pour rattraper la Alta Via n°2, mais le brouillard m’empêche de dénicher cette petite trace qui n’est pas balisée. Il se met à pleuvoir, je descend par le GR vers le refuge Elisabetta qui est ouvert à l’année pour permettre l’accès à un abri en toute saison. Je poursuis jusqu’au plateau à mi chemin entre le refuge Elisabetta et le refuge Soldini, coupe a travers le plateau, traverse la rivière sous une pluie qui se transforme en déluge. Il est déjà tard en cette fin de journée, mais je compte passe le col de Chavanne pour trouver un bivouac de l’autre coté.

La monté au col est très raide, les zig-zag du sentier semble vouloir gravir un véritable mur. Finit le GR populaire du TMB, bienvenu sur la Alta Via. Je passe le col sous une douche de pluie…. bien-heureux d’avoir un vrai pantalon  veste de pluie. Je pousse jusqu’au lac au dessus de Chavanne Supérieur. Je monte la pluie au bord d’un lac sous une pluie diluvienne…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: