Home

Welcome on my Tramping Blog !

 After “long” walks across French Hiking-Tracks, I have been crossing New-Zealand on foot on the Te Araroa Trail:

Following the Te Araroa Trail tracks:

The 3000km route stretching from Cape Reinga in the North of New Zealand to Bluff in the South was officially opened December 3rd, 2011

One of the Newest, Longest, most amazing Trail (according to me) in the world.

I planned this 4 to 6 month adventure in 2013, i have been walking 100 days there between October 2014 and March 2015.

I made this Blog to share my passion, my experience of Tramping and the Trail preparation

Enjoy !

And feel free to share, follow, use, like and discuss about my project.

291979_10150485917899278_66474300_n

Bonjour et Bienvenu à vous,

Le but de ce Blog est de partager ma passion, mes expériences de randos au long-court, mais surtout mon projet de traverser la Nouvelle-Zélande à pied, du nord au sud, sur 3000 km. Une aventure de 4 à 6 mois de marche sur le Te Araroa à la découverte de la richesse des paysages de ce pays mais surtout à la rencontre de la culture et de l’hospitalité Kiwi et Maori.

Te Araroa est un chemin de 3000-km sillonnant la Nouvelle-Zélande de la pointe Nord “Cape Reinga” jusqu’à la pointe Sud “Bluff”. Ce sentier fut inauguré le 3 Décembre 2011. Il longe les côtes Est et Ouest, traverse les forêts primaires, les champs et les prairies,  gravis les volcans encore actifs de l’îles nord, les hautes montagne de l’île sud, traverse à gué ou remonte les pieds dans l’eau de nombreuses rivières et estuaires, passe par sept des plus grandes villes du pays mais surtout conduit à la rencontre des habitants de ces régions.

C’est l’une des plus longues routes pédestres au monde. Des centaines de volontaires ont travaillé sur plus de dix ans pour qu’elle puisse voir le jour.

J’ai marché 100 jours entre Octobre 2014 et Mars 2015 pour parcourir plus de 3000km sur le Te Araroa.

Vous pourrez trouver ici les infos sur le parcours, les vidéos et photos, ainsi que d’autres randonnées à faire dans l’Hexagone;

Voyagez bien dans ces pages, n’hésitez pas à questionner, demander, partager, diffuser ce blog autour de vous pour lui donner vie.

Amicalement
Loïc

 

 

9 thoughts on “Home

  1. Salut Loïc, je te suis depuis plus ou moins un an et j’aime beaucoup tes aventures sur tes reportages vidéos et ta philosophie. Je fais de la photo et la randonnée et je fais aussi de diaporama,mais j’ai un soucis avec la musique concernant les droits d’auteur. Comment fais tu pour pouvoir diffuser la musique sur tes videos?
    Merci d’avance pour ta réponse. Amicalement. Antonio Muñoz

    • Salut Antonio
      Bin je t’avoue que j’ai un peu de mal sur le plan “philosophique” avec le droit d’auteur… Considérant que la musique que je mets sur les vidéos, bien que n’étant pas la mienne, me semble faire plus de pub à l’auteur si elle plait aux gens, sachant que je ne tire aucun gain de mes activités…
      En outre, c’est pas réellement de droits d'”Auteurs”, mais de “droits” (pognon) des boites de production… les auteurs se faisant directement avoir par leur boite de prod qui se sucrent déjà bien assez sur leur dos.

      Du coup la seule chose que je fais, c’est de préciser le titre et le groupe dans le “générique”. Je n’ai jamais eut de soucis… mais tu as raison… Il faudrait mieux chercher des pistes musicales libres de droit. Certaines boites ont passé une sorte de “convention” avec Youtube. Les unes interdisent la publication de vidéos sur youtube avec leurs morceaux et la piste son reconnue est coupée automatiquement, d’autre valident la chose et youtube met un lien commercial du type “acheter *titre morceau* de *nom du groupe*”” directement dans la description sous la vidéo.
      Si tu crains la chose, trouve de la musique libre de droit ou dans tes connaissance des musiciens qui t’offriront un titre du style “composition originale”, sinon pour “gruger” et éviter que la bande son soit reconnue automatiquement de façon informatique, modifie légèrement le tempo ou la “hauteur” du son, dans un logiciel d’édition audio, coupe les premières secondes… De telles modification fréquentielles mettent à défaut la reconnaissance numérique des pistes audio mais ne sont pas perceptibles (sous un certain seuil) à l’oreille..

      Je pense que si tu fais comme moi et que tu as des soucis, en premier lieu ton hébergeur de vidéo t’enverra une notification (du style “c’est pas bien”) mais pas une convocation au tribunal. Et le premier jour où quelqu’un se sent lésé, alors je m’excuserai platement et ferai disparaitre la vidéo/photo en question

      • Salut Loîc, je suis tout à fait d’accord avec toi et merci pour te conseils. Continue de me faire rêver avec tes aventures. Amicalement. Antonio Muñoz

  2. Pingback: Te Araroa Logistics | Crossing Aotearoa

  3. Bravo Loïc, comme j’aimerai avoir le courage de le faire aussi !
    Je suis comme beaucoup de gens et me pose la question : combien faut-il que j’économise pour pouvoir m’offrir un périple de 6 mois?
    Et quand la réponse me parvient je me dis que ce sera inatteignable !
    Bonne chance inconnu !
    Soit toujours positif et surtout ne recule devant aucun obstacle : Tiens nous au courant surtout !
    Peut être qu’à travers ton parcours je trouverai la force de l’envisager 😉

    • Bonjour Emma,

      question budget Bruno du sacados.fr estime son Te Araroa à 3500€…

      Pour ma part, j’ai eut le billet A/R avec retour ouvert autour de 1100€. J’estime le coût (alimentaire+autres) à entre 5 et 10€ par jour. Après le reste c’est une question de matos, ce que tu as déjà, ce que tu comptes investir.

      Du coup, ça ferait dans les 2500 à 3500 euros pour une aventure de 6 mois, soir 500 euros par mois, en comptant à peu près tout: transport, assurance, logement, matériel, nourriture.

      Personnellement, mon activité professionnelle me rapporte tout juste 1000 euros par mois en net, mais je n’ai aucun frais ni de logement, ni de nourriture, ni de déplacement… du coup tout ce que je gagne, c’est de l’argent de poche…

      Je ne gagne franchement pas des masses, mais je n’ai aucune dépense, je travaille 8 mois sur 12, presque plus pour le plaisir de faire ce que je fais, je prends 4 mois de vacances par ans…

      Tout est une question de choix de vie, entre ce qu’on gagne mais surtout ce qu’on peut mettre de coté… quand je vois le prix d’un canapé, d’une télé, de combien coûte les biens domestique et le coût de la vie pour habiter quelque part pour pouvoir aller bosser le lendemain.. je me dis que c’est peut etre juste une question de choix…

      Mais je crois aussi que tout le monde n’a pas entière liberté de choix….

      A voir.

      Merci Emma de suivre l’aventure !
      C’est pour celà que je la partage: espérer donner l’envie à d’autre de trouver en eux leurs aventures et de s’en donner les moyens.

      Loïc

  4. Heureusement (ou malheureusement selon le point de vue), ce monde ci me fut bien étroit beaucoup plus tôt. Je n’ai connu la grâce de l’étroitesse des labos que durant mes longues années d’étude à PC puis au GREF (quoi que ce fut déjà bien plus au grand air). Nonobstant quelques mois, ajoutés à cela dans la recherche…

    Je suis porté à croire que par nature, certain vivent (ou survivent) aisément en suivant l’ordre des choses et la vie qui leur est promise, se contentent et se réjouissent de la monotonie mais surtout de la sécurité matérielle, intellectuelle et sociale qui en découle. D’autre, tels que moi, ont (eut) beau tenter de se convaincre pouvoir s’épanouir dans ces modalités de vie, un jour (je le souhaite) l’appel du large, des hauts sommets, des horizons lointains les appellent.

    Ainsi depuis plus de 4 ans, j’ai décidé de prendre une toute autre direction que celle qui m’était promise. Mais j’y ai trouvé tout autre chose: je m’y suis trouvé moi. Je donne vie à mes passions, mes projets, mes envies. Mon expérience en Sierra Leone fut indéniablement un catalyseur à cette évolution intérieure. Mais j’ai trouvé la liberté de choix, celle qui découle de l’imprévu (“quand rien n’est prévu, tout est possible), des rencontres, des opportunités, et surtout j’y trouve ma dose de joie quotidienne, qui au delà de tout est de loin ce qui me suffit et qui me pousse dans mes choix de vie, comme pour ce projet: à mettre un pied devant l’autre, pas après pas, tant que mes jambes me portent.

    Merci pour votre message Nicole.

    ps: ces réflexions qui sont pourtant monnaie courante autour de moi me renvoient systématiquement aux propos de J. Brel dans cette interview qui commence à dater, mais que me parle particulièrement

    Quitte à n’écouter que 10 min, commencer à partir de la 29ieme minute : http://vimeo.com/34195512

    • Bravo Loïc, il faut faire ce que l’on a dans le coeur. Mon fils Pierre a refusé de “faire le con” chez EDF. Il a choisi l’armée, le régiment d’intervention rapide de la France, 17° RGP de Montauban. Il a été un peu partout y compris l’Afgha deux fois. Maintenant il a posé ses valises. Avec sa deuxième femme ils ont 6 enfants à eux deux et il a décidé de s’occuper de tous leurs enfants. J’approuve.
      J’ai 41 promos de plus que toi. J’aide des jeunes filles des banlieues dans le cadre de mon association. Elles viennent de 50 pays différents et je voyage. Rien de tel que les RER A B au nord, C D F G pour vous faire voir des pays à travers celles et ceux dont les parents en viennent. Je n’aurai jamais connu les grands sommets ni les pays lointains mais je vis. Chacun doit trouver sa voie. Tu as raison.
      Mais tes parents sont peut-être un peu inquiets ?
      Bonne route

  5. Bravo Loïc, c’est un superbe projet.
    Je me demande juste si le monde de l’ingénieur ne sera pas un peu étroit après une pareille expérience. T’imagines-tu ensuite enfermé dans un bureau chez EDF ou ailleurs ? (ce que mon fils polytechnicien a refusé de faire).
    Mais je suivrai ton blog avec intérêt. J’aurais aimé faire cela quand j’étais jeune. A la place, au sortir de l’école, je me suis mariée et j’ai eu mes deux fils. On ne refait pas sa vie et je n’ai jamais rien regretté. Je t’admire d’avoir le courage de quitter la vie facile qui t’attend.
    Bon vent, jeune camarade. Peut-être trouveras-tu des PC qui viendront marcher quelque temps avec toi ? Si tu leur donnes la possibilité, je suis sûre que tu trouveras des amateurs.
    Nicole Roinel-Vendrely, association Femmes & Sciences http://www.femmesetsciences.fr/

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: